énsa-v
agenda
< <

novembre 2019

> >

L

M

M

J

V

S

D

        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  


recherche

> Trier par thème

études

école

exposition

rencontres autour d'un livre

concours

portes ouvertes

documentation

recherche

publications

associations

recrutement

international

conférence

divers

appels d'offre / marchés publics

colloque

travaux

vidéo

mooc

> Trier par lieu

rencontres autour d'un livre

Eric Rohmer architecte

Présentation par Vincent Jacques, docteur en philosophie, maître de conférences ENSA-Versailles

Mercredi 30 octobre 2019, à partir de 14h00

énsa-v - Amphithéâtre

PDF : Affiche

Programme :

"Je ne suis pas pour les villes nouvelles, contre les anciennes ; ni vice versa. Je suis pour tout ce que je montre. A l’égard de l’architecture, j’ai la même attitude qu’envers mes personnages. De même qu’on ne fait pas toujours du bon cinéma avec de bons sentiments, on peut parfois faire de bons films avec de mauvais architectes. » (Éric Rohmer, Télérama, 1994).
Depuis son premier film Le Signe du lion (1959), Rohmer n’a eu de cesse de filmer Paris et sa banlieue : il sera l’un des seuls à magnifier des coins d’Île-de-France invisibles à la plupart des habitants de la métropole (et du reste de la France et du monde) : Marne-la-Vallée dans Les Nuits de la pleine lune (1984), Cergy-Pontoise dans L’Ami de mon amie (1987), etc. On analysera ce regard emphatique aussi bien que caustique sur l’architecture contemporaine (« Il faudrait rétablir la peine de mort uniquement contre les architectes. » dit l’instituteur dans L’Arbre, le maire et la médiathèque (1993)).

Eric Rohmer architecte